3 semaines 747

Législatives 2024: La Réunion a peur du lendemain

Alors que la Réunion entre doucement dans l’hiver austral, le « Péi la fré », la France hexagonale, se réchauffe aux rayons du soleil d’un précoce été. Mais c’est bien notre île ultramarine qui est devenue, l’espace d’une élection européenne, un pays du froid.

Un pays bleu de froid, bleu Marine, le bleu glacé d’un parti politique qui n’avait jamais eu de prise sur la Réunion, ni non plus sur aucun des départements d’outre-mer. Parce que quand le Rassemblement national arrive en première position  avec près de 31,71% des voix, la Réunion est en pleine perte de ses valeurs portées en étendard, au premier rang desquelles la tolérance et le métissage. La Réunion a peur du lendemain. 

La Réunion se vit dans un hier phantasmé, où tout était forcément mieux. Un hier de cars courant d’air, de séga piqué, de bains de mer et de cases de changement d’air. En oubliant qu’hier, c’était aussi, pour beaucoup, le fénoir et la misère. Comme les vieilles photos en témoignent, noir et blanc, sépia, ou couleurs passées, la Réunion a énormément changé en un demi-siècle. 

Ou même au cours de ces quinze dernières années, durant lesquelles tout s’est accéléré. Mais le ti train a laissé la place à la route des Tamarins, elle-même rendue presque obsolète par la Nouvelle route du littoral. C’est comme ça. Na un jour i appelle demain. Faisons en sorte qu’il ne s’agisse pas d’une menace, mais d’une promesse de jours heureux.

Béni Hope

Lire l'article en entier

De Twitter