Mesures pour lutter contre la pauvreté et les inégalités à La Réunion

0
16
Illustration
Photo: matheus ferrero

Le Premier ministre français, Jean Castex, s’exprimera prochainement pour présenter un plan de lutte contre la pauvreté. Cette intervention fait suite à la rencontre des associations de lutte contre la pauvreté le 02 octobre dernier à Matignon.

Comme nous l’avons précisé au cours de nos précédentes interventions, la crise sanitaire qui a frappé La Réunion depuis le mois de mars 2020 est inédite et sans précédent. Elle arrive après la crise financière et économique de 2008, et après celle exprimée par les revendications des « gilets jaunes » fin 2019. Malgré les aides exceptionnelles apportées par les pouvoirs publics aux entreprises, cette crise a particulièrement touché les personnes les plus modestes, les plus isolées et les plus vulnérables à La Réunion comme partout ailleurs.

Dans un contexte d’augmentation du chômage et face à l’accentuation des inégalités et de la pauvreté dans notre île il faut accompagner davantage et protéger d’urgence les individus les plus exposés à la crise économique, sociale et sanitaire (notamment les jeunes, les personnes âgées et les familles monoparentales). De même, il conviendrait de consolider les interventions des Collectivités territoriales réunionnaises ainsi que celles des associations de proximité œuvrant dans le domaine sociale.

Nous faisons nos premières propositions relatives au pouvoir d’achat et au maintien de la cohésion sociale dans notre île :

  1. Accentuer la solidarité envers les individus et envers les territoires les plus pauvres (plan de relance ciblé et contractualisé selon des critères biens spécifiques).
  2. Accompagner les collectivités réunionnaises dans leurs projets d’investissement en renforçant la commande publique et en favorisant la création d’emplois pérennes (notamment pour les jeunes).
  3. Renforcer les aides aux associations de lutte contre la pauvreté et à celles intervenant dans le champ de l’Economie Sociale et Solidaire (épiceries sociales, boutiques de solidarités, banques alimentaires,…).
  4. Mettre en place une cinquième branche de la sécurité sociale pour financer la dépendance, la perte d’autonomie et les effets dus au vieillissement de la population.
  5. Permettre l’égalité des chances ainsi que l’accès aux droits humains fondamentaux : santé, logement, travail et éducation.
  6. Mettre en place le revenu universel / Revaloriser les minimas sociaux
  7. Renforcer les aides au logement pour les Réunionnais les plus modestes (notamment les personnes âgées, les étudiants et les familles monoparentales) et mettre en place un plan accentué de lutte contre le mal-logement et l’habitat indigne.
  8. Résorber la fracture numérique en instaurant un forfait d’urgence illimité et une tarification sociale du numérique ; accompagner les collectivités de l’île dans la mise en place d’outils numériques pour les enfants scolarisés et garantir l’inclusion numérique.
  9. Inciter et aider les 24 communes de la Réunion à mettre en place des services publics d’accompagnement aux personnes précaires.
  10. Conforter le conseil départemental et les CCAS dans leurs missions d’aides sociales et d’accompagnement des publics vulnérables éligibles aux aides sociales départementales. 
  11. Mettre en place un plan national de raccrochage scolaire et de continuité éducative (en relation avec les Projets de Réussite Educative des Mairies).
  12. Former les Accompagnants Educatifs (liens numériques, liens sociaux, soutien familial et à domicile) et consolider leurs missions auprès des jeunes porteurs de handicaps ou en difficultés ponctuelles (professionnaliser le corps de métier des AESH).
  13. Accompagner de façon pérenne toutes les communes de La Réunion dans la mise en place des centres de dépistage des maladies sanitaires (notamment COVID-19 mais aussi autres maladies tropicales et grandes maladies comme diabète, cancer, maladies cardiovasculaires).
  14. Accentuer les plans de luttes contre les addictions (alcool, drogues, tabac, médicaments,…) et renforcer les aides des associations qui œuvrent dans ce domaine.
  15. Pérenniser les actions de distribution de masques gratuits et de gel hydro-alcoolique aux publics les plus précaires.

Telles sont nos premières propositions non exhaustives. Peut-être correspondront-elles aux intentions prochaines de gouvernement. En tout état de cause nous souhaitons mettre ces propositions en débat dans le cadre des échanges futurs relatifs aux prévisions budgétaires (PLF 2021) ainsi que dans le cadre des projets de gouvernance qui seront validés lors des échéances électorales de mars 2021.

Eric FRUTEAU et Jean-Yves ALLAGUERISSAMY

Demain La réunion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.