Nous vivons un moment particulier, exceptionnel et douloureux. Cette période de confinement est difficile, mais absolument essentielle. Il y a des actions de solidarité, qui sont extraordinaires. Il y a en direction des personnels soignants, des acteurs économiques une solidarité remarquable. C’est le point positif dans ces semaines de confinement. Cette solidarité se traduit dans l’action publique. C’est faire en sorte que l’Etat, la Région, le Département avec l’ensemble des autres collectivités locales travaillent ensemble, et notamment sur le plan économique et permettre ainsi une sortie de crise sanitaire dans notre territoire. 
Ce que nous avons souhaité faire à la Région Réunion, c’est de mettre en place immédiatement toute une série de mesures, qui viennent en complément avec celles de l’Etat. Nous avons validé une première enveloppe globale de 50 millions d’euros, qui vont être fléchés de deux manières.
La première, c’est de répondre à l’urgence. L’urgence, c’est la question de la trésorerie. Il faut que les très petites entreprises puissent continuer à avancer. Une enveloppe de 20 millions d’euros sera destinée dans le cadre d’une aide de 1000 et 2500€ vers entreprises de moins de 10 salariés et un chiffre d’affaire de moins de 500 000€, y compris les indépendants et les entreprises, qui n’ont pas de salariés.

Une mesure nouvelle sera mise en place avec l’accompagnement de la BPI, à savoir une enveloppe de 10 millions d’euros, à savoir une avance de trésorerie et permettre aux entreprises de continuer à avancer pendant cette crise. 

Nous avons aussi le dispositif de fond de garantie.

Enfin, nous avons également un fond de rebond, qui permet d’anticiper cette sortie de crise, et apporter le maximum de soutien à l’ensemble des entreprises réunionnaises. 
Notre objectif est d’accompagner les entreprises et bien évidemment le chef d’entreprise. Dans l’entreprise, il y a de l’emploi. Si nous voulons continuer sur un chemin de développement, contre le chômage, pour l’emploi, nous devons mettre en place un soutien, un accompagnement vers les entreprises. 

Dans la continuité de ces actions économiques, n’oublions pas qu’il y a beaucoup de familles réunionnaises, qui se trouvent dans une situation de fragilité. Nous avons là aussi de manière collective des actions à mener au secours alimentaire, au secours d’urgence.
Je fais confiance à la solidarité, qui est notre ADN à tous, ici à La Réunion, pour passer ce cap difficile, et faire en sorte de continuer à être dans une démarche de construction pour notre territoire.

Nous vivons un moment particulier, exceptionnel et douloureux. Cette période de confinement est difficile, mais absolument essentielle. Il y a des actions de solidarité, qui sont extraordinaires. Il y a en direction des personnels soignants, des acteurs économiques une solidarité remarquable. C’est le point positif dans ces semaines de confinement. Cette solidarité se traduit dans l’action publique. C’est faire en sorte que l’Etat, la Région, le Département avec l’ensemble des autres collectivités locales travaillent ensemble, et notamment sur le plan économique et permettre ainsi une sortie de crise sanitaire dans notre territoire. 
Ce que nous avons souhaité faire à la Région Réunion, c’est de mettre en place immédiatement toute une série de mesures, qui viennent en complément avec celles de l’Etat. Nous avons validé une première enveloppe globale de 50 millions d’euros, qui vont être fléchés de deux manières.
La première, c’est de répondre à l’urgence. L’urgence, c’est la question de la trésorerie. Il faut que les très petites entreprises puissent continuer à avancer. Une enveloppe de 20 millions d’euros sera destinée dans le cadre d’une aide de 1000 et 2500€ vers entreprises de moins de 10 salariés et un chiffre d’affaire de moins de 500 000€, y compris les indépendants et les entreprises, qui n’ont pas de salariés.

Une mesure nouvelle sera mise en place avec l’accompagnement de la BPI, à savoir une enveloppe de 10 millions d’euros, à savoir une avance de trésorerie et permettre aux entreprises de continuer à avancer pendant cette crise. 

Nous avons aussi le dispositif de fond de garantie.

Enfin, nous avons également un fond de rebond, qui permet d’anticiper cette sortie de crise, et apporter le maximum de soutien à l’ensemble des entreprises réunionnaises. 
Notre objectif est d’accompagner les entreprises et bien évidemment le chef d’entreprise. Dans l’entreprise, il y a de l’emploi. Si nous voulons continuer sur un chemin de développement, contre le chômage, pour l’emploi, nous devons mettre en place un soutien, un accompagnement vers les entreprises. 

Dans la continuité de ces actions économiques, n’oublions pas qu’il y a beaucoup de familles réunionnaises, qui se trouvent dans une situation de fragilité. Nous avons là aussi de manière collective des actions à mener au secours alimentaire, au secours d’urgence.
Je fais confiance à la solidarité, qui est notre ADN à tous, ici à La Réunion, pour passer ce cap difficile, et faire en sorte de continuer à être dans une démarche de construction pour notre territoire.

Nous vivons un moment particulier, exceptionnel et douloureux. Cette période de confinement est difficile, mais absolument essentielle. Il y a des actions de solidarité, qui sont extraordinaires. Il y a en direction des personnels soignants, des acteurs économiques une solidarité remarquable. C’est le point positif dans ces semaines de confinement. Cette solidarité se traduit dans l’action publique. C’est faire en sorte que l’Etat, la Région, le Département avec l’ensemble des autres collectivités locales travaillent ensemble, et notamment sur le plan économique et permettre ainsi une sortie de crise sanitaire dans notre territoire. 
Ce que nous avons souhaité faire à la Région Réunion, c’est de mettre en place immédiatement toute une série de mesures, qui viennent en complément avec celles de l’Etat. Nous avons validé une première enveloppe globale de 50 millions d’euros, qui vont être fléchés de deux manières.
La première, c’est de répondre à l’urgence. L’urgence, c’est la question de la trésorerie. Il faut que les très petites entreprises puissent continuer à avancer. Une enveloppe de 20 millions d’euros sera destinée dans le cadre d’une aide de 1000 et 2500€ vers entreprises de moins de 10 salariés et un chiffre d’affaire de moins de 500 000€, y compris les indépendants et les entreprises, qui n’ont pas de salariés.

Une mesure nouvelle sera mise en place avec l’accompagnement de la BPI, à savoir une enveloppe de 10 millions d’euros, à savoir une avance de trésorerie et permettre aux entreprises de continuer à avancer pendant cette crise. 

Nous avons aussi le dispositif de fond de garantie.

Enfin, nous avons également un fond de rebond, qui permet d’anticiper cette sortie de crise, et apporter le maximum de soutien à l’ensemble des entreprises réunionnaises. 
Notre objectif est d’accompagner les entreprises et bien évidemment le chef d’entreprise. Dans l’entreprise, il y a de l’emploi. Si nous voulons continuer sur un chemin de développement, contre le chômage, pour l’emploi, nous devons mettre en place un soutien, un accompagnement vers les entreprises. 

Dans la continuité de ces actions économiques, n’oublions pas qu’il y a beaucoup de familles réunionnaises, qui se trouvent dans une situation de fragilité. Nous avons là aussi de manière collective des actions à mener au secours alimentaire, au secours d’urgence.
Je fais confiance à la solidarité, qui est notre ADN à tous, ici à La Réunion, pour passer ce cap difficile, et faire en sorte de continuer à être dans une démarche de construction pour notre territoire.

Didier ROBERT, Président de la Région Réunion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.