17.3 C
Réunion
jeudi 29 octobre 2020

À la Réunion, gilets jaunes et défenseurs du climat, c’est même combat

Must read

Cynthia Marion

LA BLOUSE BLANCHE DU PAPILLON S’appuyant sur des anecdotes aussi touchantes que véridiques, le témoignage inspiré d’une joyeuse infirmière...

Karen Govindinchetty

Dans une ambiance fantasy aux accents épiques et tragiques, Karen Govindinchetty conte le destin surprenant de sa charismatique et courageuse héroïne

Nicolas Bonin

Le jeune Stéphane Bardos rêve juste d'être une Rockstar pour séduire la belle Yseult. Avec son pote Jean, il veut monter un groupe de Rock alternatif.

Gaëlle Bélem

Au début des années quatre-vingt, un homme et une femme se rencontrent. Rien d’extraordinaire. Sauf qu’ils vivent dans une France de l’autre...
Avatar
Daniel Taicherhttps://lagazette.re
la Gazette Réunionnaise a pour ambition de vous donner la parole, un journal dédié  à la vie des gens et qui vous proposera à chaque numéro un angle différent sur l’information d’ici et d’ailleurs.

Anne-Sophie Tabau, Université de la Réunion et Marie Thiann-Bo Morel, Université de la Réunion

Le rulebook qui doit être adopté à la COP24 – afin de rendre opérationnels les principes actés en 2015 dans l’Accord de Paris – ne suscite pas beaucoup d’émotion, tant le processus onusien peut paraître long, excessivement technique et mal engagé.

Les enjeux sont pourtant loin d’être négligeables, dans la mesure où ces « modalités d’application » conditionnent l’effectivité de la dynamique entérinée lors de la COP21 pour une lutte globale contre le dérèglement climatique.

Cette notion de « justice climatique » est-elle compatible avec le mouvement des « gilets jaunes » ? Peut-elle conduire, comme Nicolas Hulot ou le cinéaste Cyril Dion l’appellent de leurs vœux, à une convergence des luttes sociale et climatique ?

À La Réunion, territoire marqué par de très fortes inégalités sociales, le mouvement des « gilets jaunes » a abouti à un blocage complet de l’île pendant 14 jours. Il y a fort à parier que cet appel ne sera pas suivi sous la forme d’une marche pour le climat en gilets jaunes. Non par désintérêt ou conflit d’intérêts, mais parce qu’à la base, le préjudice environnemental est vécu à La Réunion comme un préjudice social.

Cette convergence des luttes existe déjà, même si elle ne se dit pas comme telle.

Dire les inégalités sans tabou

Cette lecture environnementale du mouvement social des gilets jaunes mobilise une grille d’analyse permettant de saisir la complexité du mouvement à La Réunion, comme ailleurs. Elle révèle le cumul des inégalités et invite à redonner une profondeur historique à la construction sociale du conflit, d’autant qu’il ne s’agit pas de la première lutte contre la vie chère en outre-mer.

Est-on face à un sentiment d’injustice fiscale en matière d’environnement ou à quelque chose de plus profond ?

Il est ainsi possible de s’étonner du faible traitement médiatique de la forte présence des femmes dans les barrages à La Réunion et de leur prise de parole en tant que gilets jaunes réunionnais. Les commentaires n’ont pas suffisamment identifié l’importance des femmes, ni interrogé la spécificité de leurs discours ou encore problématisé l’épreuve physique des corps des femmes (couchées sur les voitures bloquées, blessées lors des altercations avec les automobilistes…) en matière de genre.

Cette absence d’identification des femmes et de ce qu’elles subissent ou véhiculent comme clichés en tant que telles évite de dire ce qui est en jeu : une domination des uns sur les autres. Or, la force de la domination, c’est précisément de ne pas nommer ce qui est en jeu.

De la même manière, le fait de ne pas parler des inégalités ethniques et raciales alimente un sentiment de revanche, car la dénonciation de ces injustices est toujours soupçonnée d’appeler à la haine ou la violence. À la peur de nommer correspond une peur de réactiver les inégalités, alors que c’est en les passant sous silence qu’elles se reproduisent.

Anne-Sophie Tabau, Professeur de droit public, Université de la Réunion et Marie Thiann-Bo Morel, Maître de conférences en sociologie, Université de la Réunion

- Journal -

More articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Journal -

Latest article

sept stratégies pour gérer l’anxiété liée au coronavirus

La lutte contre l’anxiété peut prendre de nombreuses formes : boire plus que de raison, manger un peu trop ou abuser des séries Netflix.

Les œufs, bons ou mauvais pour la santé ?

Les œufs ont de nouveau fait les gros titres en 2018, lorsqu’une étude chinoise portant sur un demi-million de personnes a fait état d’une diminution de l’incidence des maladies cardiovasculaires.

Pourquoi les personnes diabétiques doivent se méfier du coronavirus

Les diabétiques doivent être particulièrement vigilants, le risque d’infection sévère et de décès étant plus important pour eux.

Flambée Actuelle Covid-19 Dans Le Monde

Sur ce site Web, vous trouverez des informations et des conseils de l'OMS concernant la flambée actuelle de la pandémie du coronavirus...

Alcoolisme : quelles sont les régions du cerveau qui récupèrent après une période d’abstinence ?

Au cours des 50 dernières années, la consommation d’alcool a diminué régulièrement en France, une baisse principalement imputée à la diminution de la consommation de vin.